Renover un escalier

escaliers design

La rampe de l’escalier est entièrement maçonnée. Elle se termine par un petit enroulement au milieu duquel on a posé un ancien boulet de granit. Les marches d’escalier ont été recouvertes de petits carreaux 10/10. Le sol de l’entrée est recouvert de carreaux de terre cuite dits «pieds carrés» réunis par de larges joints de ciment. Ces carreaux sont cuits verticalement. Ils ont ainsi un ombrage assez particulier.

Bureau-bibliothèque

Bureau-bibliothèque

Ce grenier est transformé en bureau-bibliothèque, pièce habituelle de travail du maître de maison. Le plafond suit la pente du toit ; le fond entièrement réservé aux livres a été fait «avec les moyens du bord». Grand guéridon en acajou et plateau de marbre, voltaire et chaise forment un ensemble XIXe bien à sa place dans cette pièce.

La décoration intérieure

La décoration intérieure chez Carrefour.

On vapique-niquer sur le chantier…

« Le printemps s’installe dans l’appartement. Mon bricoleur de mari a un nouveau dada : la décoration.
«Tu comprends, dit-il sentencieux, il faut équilibrer les masses, les plages de couleur et les sources d’éclairage… »
Eh oui, c’est son nouveau langage. Mais il ne se contente pas de la théorie. Son copain Gérard promu assistant, ils ont «fait une descente» chez Carrefour… et les murs commencent à refléter la joie.

Rouleau en suspens, il enchaîne : «Un éclairage ne doit pas tomber sur un visage dont il durcit les traits. » Fort de sa science toute neuve, il a installé des spots orientables pour juger de l’effet.

Esthète mon mari. Et superbement outillé ! En attendant, repos les hommes. On va pique-niquer sur le chantier. (J’espère que la salade est en harmonie avec la couleur du mur.) »
La décoration chez Carrefour, c’est tout d’abord un grand choix de peintures, sans oublier les vernis, les enduits, les pinceaux et tout le matériel.
Mais c’est encore le rayon du luminaire, avec des lampes, des lustres, des lampadaires, des spots…

Un extraordinaire arbre-escalier

Voyageur et collectionneur, Peter parcourt le monde pour enseigner la danse contemporaine. De retour à Paris, il sort de ses bagages des étoffes, des lanternes ou des coquillages rapportés du Japon, d’Argentine ou des Etats-Unis. Le décor dans lequel il vit est né de ses voyages et de sa curiosité. Ces objets venus de tous les continents ne parviennent pourtant pas à atténuer l’empreinte africaine du lieu. L’escalier, un arbre sculptural réalisé par Francesco Passaniti, accentue cette volonté. Pourtant ce dernier ignorait le pays natal de Peter quand il orienta ses réflexions vers l’Afrique, et plus précisément vers sa végétation. C’est le nombre de marches prévues, onze, qui a guidé ses recherches. Là-bas, ce chiffre est symbole de créativité. Très vite, l’idée de l’arbre s’est imposée à Francesco Passaniti.

Elle suscita l’enthousiasme du maître des lieux. Deux mois plus tard, la structure en acier, courbée et travaillée comme de l’écorce, prenait place dans l’appartement. Avec des marches en béton coloré par du pigment bleu, l’arbre-escalier répond harmonieusement au marbre bleu de la cheminée. La présence d’oiseaux exotiques, elle, n’a rien d’une coïncidence. C’est pour retrouver les visions éblouies de son enfance africaine que Peter s’est entouré de deux perroquets et d’un ara aux couleurs éclatantes.

Provenant d’Amazonie, ceux-ci vivent avec lui depuis sept ans. Chaque jour, durant de longs moments, les oiseaux prennent possession de la totalité de l’endroit. De temps à autre, l’un d’entre eux vient se poser sur l’épaule de Peter. « Leur envol, dit-il, esf comparable aux déplacements aériens du danseur qui cherche à se soustraire à la gravité terrestre. » Une quête d’espace et de liberté que Peter a prolongé dans l’aménagement de son appartement.

Decoration des maisons intérieur

Objets détournés.
La décoration la passionne, et elle ne peut s’empêcher d’apporter sa patte aux objets qui l’entourent, d’en fabriquer ou de les détourner de leur vocation initiale. Un abat-jour lui paraît bien monotone : elle s’empresse d’en créer un avec les moyens du bord – ficelle et papier kraft. Il en va de même pour les housses de fauteuils ou la couleur des objets et des murs. Sans rechercher d’effets ostentatoires, Chantai fait vivre sa maison, avec chaleur et spontanéité. Sans révolution, mais toujours avec justesse. Le choix des matières et des couleurs participe à la douceur ambiante. L’œil glisse sur les tons ivoire des tissus, s’arrête sur la fibre d’une table en bois, sans heurt. Le bien-être est la sensation première du visiteur. Peut-être est-ce dû au caractère sobre et dépouillé du mobilier? Ou encore, à la lumière du couchant qui traverse la pièce par la grande baie vitrée ? Quoi qu’il en soit, ce lieu distille une saveur douce comme celle des souvenirs d’enfance. Il s’offre comme une parenthèse bienvenue dans un quotidien accéléré. Ici, le temps fait une pause.

L Hiver, les propriétaires installe en mezzanine, pour profiter de la chaleur de la pière à vivre.

Façade coulissante

Votre confort sur mesure .
De mur à mur et du sol au plafond, chaque centimètre disponible est mis à profit pour répondre à vos attentes et vous donner satisfaction. Le concept d’aménagement sur mesure créé par SOGAL est une dimension nouvelle qui permet de concevoir des espaces-vie confortables, personnalisés et parfaitement adaptés à la destination de chacune de vos pièces: Salon, Salle à manger, Chambres…

Votre agencement SOGAL vit chaque jour à votre rythme, vantaux ouverts, entrouverts ou fermés, l’ambiance de votre intérieur évolue au fil des heures et au gré de vos envies… SOGAL, Leader Français du Sur Mesure se devait de vous offrir le meilleur de la technologie, de la qualité et du service :
Les aménagements sur mesure SOGAL sont disponibles sous quelques jours.

SOGAL CREE LE RANGEMENT EXTENSIBLE.
EXTENSO s’installe au millimètre près, sans découpe, ni perçage, ni collage, pour toute largeur de placard comprise entre : 1340 mm. et 1950 mm. LES MODULES D’EXTENSION permettent l’adaptation à des largeurs supérieures.

Porte intérieur en bois

Sur cette porte, le coffrage du blindage en saillie s’efface grâce à une fresque en trompe l’oeil. Par un effet d’optique, au bout du couloir, les lignes du drapé et de la découverte se rejoignent et estompent la proéminence de la colonne verticale. Plus on se rapproche de l’entrée, plus le décroché se fait sentir (réalisation Evelyne Quemeraye pour EB Décoration).