A l’intérieur de la maison de pays

A l’intérieur de la maison, le plâtre règne en maître 1 II habille les murs de pierre et les plafonds à quarterons, sert à bâtir les cheminées et les rangements. C’est encore lui qui soutient les étagères logées dans les placards encastrés ! Mais ce plâtre n’est jamais tiré à la règle, il est simplement posé sans surcharge excessive. Il est ensuite lissé à l’éponge ce qui émousse les angles vifs. Côté couleur, le décor est traditionnellement dominé par le blanc lumineux du lait de chaux, excepté les soubassements qui étaient de teinte brune, un usage ancien palliant l’absence de plinthe. Peu protégée, la base des murs était régulièrement repeinte de couleur foncée, moins salissante. Si, au sol, les petites tomettes rouges se font de plus en plus rares, on y rencontre souvent des pare-feuilles, ces minces rectangles de terre cuite qui servaient, en toiture, à supporter les tuiles canal.

Façades des maison des champs

C in d’oeil d’hier.

Avec ses façades à l’ordonnance classique et son jardin à fa française, la bastide ressemble à un petit château. C’est une « maison des champs » construite par un notable qui habite en ville mais investit à la campagne. Dès les beaux jours, tes citadins fortunés venaient y goûter la fraîcheur d’un part où, réelle mise en scène d’eau et de feuillages, parterres à la française et bassins s’opposent au naturel de la campagne environnante.

La maison distille une ambiance romantique

Derrière sa façade entretenue avec soin, la maison distille une ambiance romantique et subtile. Son aménagement traditionnel s’équipe du confort moderne sans perdre son caractère ! Dans la pièce de vie de la maison, la « stube », la famille prenait ses repas et accueillait les visiteurs. Là, un poêle en brique tout recouvert de faïence, le kachelôfen, ou un poêle à tambour, continue à diffuser une agréable chaleur. La « petite stube » se situe, elle, à l’opposé de la grande, de l’autre côté de l’entrée; la cuisine se trouve toujours en face. Dans cette dernière, la grande hotte de la cheminée s’appuie sur l’unique mur en maçonnerie, le mur coupe-feu qui sépare la cuisine de la stube. 11 est percé d’une ouverture permettant d’alimenter le poêle. Les sols de l’entrée et de la cuisine sont revêtus de terres cuites ou de pierres. Partout dans le reste de la maison, on retrouve du parquet à longues planches de largeur irrégulière. Tout habillé de bois, l’intérieur de la maison alsacienne baigne dans un reposant clair-obscur où les vieilles boiseries s’illuminent au moindre rayon de soleil.

La maison alsacienne

Alsace.
Fine silhouette au toit légèrement évasé élégant pignon offert à la rue, colombages simples ou décorés à foison, la maison alsacienne ne ressemble à aucune autre !

Dans le sous-sol de la plaine alsacienne, on trouve peu de pierre calcaire et le grès extrait des carrières environnantes devenait vite un matériau trop onéreux lorsqu’il fallait le transporter. Par contre, le chêne, le pin et l’épicéa poussaient à profusion sur les pentes du massif vosgien. Rien détonnant alors à ce que le bois, ainsi à portée de main et de bourse, se soit si naturellement imposé comme principal matériau de construction. Entre les solides colombages de la structure à pans de bois, le remplissage se composait d’un mélange d’argile jaune, de sable et de paille appliqué sur un treillage de bois, le tout protégé par un enduit à la chaux. Certains panneaux pouvaient être ornés de motifs grattés dans le mortier frais (le sgraffito) ou peints de décors polychromes. Ocre jaune, brun rouge et plus tardivement le bleu, apportent à l’habitat leurs teintes vives et chaudes. Construite selon une technique qui a évolué siècle après siècle, la maison alsacienne garde, quel que soit le « pays », les moyens et la mode, une architecture typique déclinée dans une fantasia de couleurs !

Une maison mobile

Cin d’oeil d’hier.
Une maison mobile… Longtemps le droit coutumier alsacien a tenu le bâti pour un bien mobilier, le bâtisseur avait donc tout intérêt à construire en bois s’il n’était pas propriétaire du sol. Il pouvait ainsi démonter sa maison pour la vendre, si elle était devenue trop petite, ou la déplacer de quelques kilomètres suivant ses accords de fermage.

Maison de pays

Riches de leurs différences, les constructions traditionnelles colorent les paysages régionaux. Dans cette mosaïque d’une extraordinaire diversité, il nous fallait choisir ! Voici cinq pays dont la personnalité se dessine aux façades des maisons que vous découvrirez, du dehors comme du dedans, à travers la fiche d’identité des plus typiques, d’entre elles !