Meuble haut de cuisine

Trois éléments hauts de cuisine (« Attityd » de Ikéa) composent un bahut aux lignes contemporaines une fois habillés de tôle à damier. L’habillage
est réalisé en deux parties. Les plaques pliées pour recouvrir les côtés se rejoignent au centre, sans fixation, le poids suffisant à les maintenir. Ces éléments (H 50xL120xP 35 cm) vissés entre eux sont posés sur un socle en bois peint (H 10 cm). Les portes en plastique ABS coulissent dans un cadre en acier fixé sur la structure en mélaminé. Peinture Masbou. Conception Brjgitte Lachaud et Hubert Xhignesse.

Tôle plus douillette !

Cette ligne « Pur Métal » reprend différentes textures ou reliefs du métal déclinés en trois finitions (brossé, mat, brillant) et les propose en stratifiés (feuille d’alu collée sur un support constitué de feuilles de kraft pressées et chauffées). Les feuilles (307 x 124 cm, ép. 1 mm) s’appliquent aisément sur les surfaces verticales uniquement. Polyrey.

Maison en structure métallique

La tôle, un succès multiforme.
Originellement utilisée comme matériau de couverture précaire, à cause de son faible poids et de ses facilités de mise en œuvre, la tôle quitte dorénavant les hauteurs des toits pour s’installer elle aussi au salon.
Pratique : en acier inoxydable, galvanisée, en aluminium, émaillée, rilsanisée…, elle habille un pan de mur ou une cheminée, fait office de garde-corps ou se transforme en crédence : elle se joue de toutes les ambiances. Un succès grandissant qui tient autant aux effets de matière qu’elle peut suggérer qu’à son coût.
Ondulée, la tôle est rivetée sur une ossature métallique (cornières en T) ou bois (tasseaux) et habille une cloison ou devient faux plafond. Plane, elle peut être pliée, rivetée, vissée… puis elle s’intègre partout, par touches légères ou grands aplats. On peut également la rouiller (bain de vinaigre pendant 2 heures puis stabilisation avec du Rustol (Durieu)).
Egalement détournée de sa fonction première (tôle antidérapante utilisée par exemple pour recouvrir les sols de cabines téléphoniques, marchepieds… ), la tôle « larmée » ou à damier gagne, quant à elle, les murs. On l’utilise notamment en crédence, en lieu et place de la traditionnelle faïence. Elle est alors découpée en bandeau et vissée ou collée sur le support. (Weber métaux).