Décoration pour maison ancienne

La hotte de la cheminée, qui avait éclaté, a été refaite. Son socle a été rehaussé pour que la pièce ne soit pas enfumée. C’est, paraît-il, une méthode infaillible pour dompter ces cheminées qui tirent mal, lorsque le feu est au ras du sol. La cuisine « utilitaire » brille par ses carreaux vernissés récupérés dans une ancienne cuve à vin. Le salon d’été a remplacé l’ancienne cave à vins. Il en reste les murs de pierre sans crépi et surtout la monumentale porte cochère destinée à laisser entrer les comportes, ces cuves de bois servant au transport de la vendange. Elle est habillée d’une très belle structure en fer dessinée par les propriétaires mais exécutée par un ferronnier villageois. Le salon s’ouvre vers l’extérieur sans qu’on ressente le vide un peu glaçant des grands vitrages unis, parfois difficiles à intégrer dans les volumes des bâtiments anciens. De nombreux bouquets composés par la propriétaire des lieux, colorés et parfois mélancoliques étalent leurs corolles dans toutes les pièces de la maison. La belle vigneronne est devenue une maison « nature », décorée avec goût et patience, au fil du temps.

Une très vieille porte d’entrée, rongée par les ans, a été remployée comme porte de placard. Le couloir fait communiquer la cuisine du salon du jardin, au rez-de-chaussée. Au fond, une ancienne jarre à huile espagnole.