Maison en structure métallique

La tôle, un succès multiforme.
Originellement utilisée comme matériau de couverture précaire, à cause de son faible poids et de ses facilités de mise en œuvre, la tôle quitte dorénavant les hauteurs des toits pour s’installer elle aussi au salon.
Pratique : en acier inoxydable, galvanisée, en aluminium, émaillée, rilsanisée…, elle habille un pan de mur ou une cheminée, fait office de garde-corps ou se transforme en crédence : elle se joue de toutes les ambiances. Un succès grandissant qui tient autant aux effets de matière qu’elle peut suggérer qu’à son coût.
Ondulée, la tôle est rivetée sur une ossature métallique (cornières en T) ou bois (tasseaux) et habille une cloison ou devient faux plafond. Plane, elle peut être pliée, rivetée, vissée… puis elle s’intègre partout, par touches légères ou grands aplats. On peut également la rouiller (bain de vinaigre pendant 2 heures puis stabilisation avec du Rustol (Durieu)).
Egalement détournée de sa fonction première (tôle antidérapante utilisée par exemple pour recouvrir les sols de cabines téléphoniques, marchepieds… ), la tôle « larmée » ou à damier gagne, quant à elle, les murs. On l’utilise notamment en crédence, en lieu et place de la traditionnelle faïence. Elle est alors découpée en bandeau et vissée ou collée sur le support. (Weber métaux).