PAUL RICARD de la réalité à la légende

Un homme, une société.

PAUL RICARD.

Si, comme l’a écrit Camus, « Créer c’est vivre 2 fois », la vie de Paul Ricard est l’exemple même d’une existence bien remplie. Pourtant la réussite est parfois telle que le public  surpris se demande où finit la réalité, où commence la légende. En ce qui concerne Paul Ricard, la réponse est simple : ses réalisations, dans tous les domaines, témoigneront longtemps du dynamisme de ce grand novateur et de sa volonté à réussir l’œuvre entreprise.

Il y a vingt ans, alors que la décentralisation n’était pas à l’ordre du jour, Paul Ricard lançait déjà à Rennes l’implantation d’une série de sept centres régionaux. Verdure, œuvres d’art, architecture sobre et fonctionnelle, décoration personnalisée, autant d’éléments propres à favoriser le travail et l’épanouissement de l’homme. Pionnier, Paul Ricard l’a été ainsi dans bien des domaines, comme le capitalisme populaire : dès 1939, il distribuait des actions gratuites à son personnel.

Il y a 15 ans, l’écologie, la pollution n’étaient pas encore une préoccupation majeure. Pourtant, en 1966, Paul Ricard, déjà conscient de ces problèmes, crée la Fondation Océanographique Ricard. Son but : étudier la mer dans toutes les formes de sa nature, de sa vie propre avec sa faune et sa flore. C’est aujourd’hui une association reconnue par tous les scientifiques pour la qualité de ses travaux.

L’île des Embiez; près de Toulon, fait partie avec l’île de Bendor, sa voisine, de cette région des baies du soleil mise en valeur depuis 1950 par Paul Ricard, ports privés avec toutes commodités d’accueil, clubs de voile et de plongée sous-marine, distractions, activités sportives et culturelles, hôtels et centre artisanal : telles sont les réalisations mises au service du public.

Paul Ricard a toujours pensé qu’une entreprise privée doit êtr au service du public.
Parallèlement à sa vocation commerciale la SOCIETE RICARC poursuit et développe l’idée de son fondateur.