Couleur de peinture murale

Une boiserie pour maisons chaleureuses où, à la mode des Nordiques, on s’entoure de bois et de couleurs tendres en se réunissant au coin du feu. Elle est conçue à partir de planches en sapin non rabotées (L 360 x larg. 10 cm, ép. 12 mm). Habituellement utilisées en couverture, ces planches ne coûtent pas grand-chose ! Plus raffinées, des planches en panneauté forment un bandeau en partie haute sur lequel court la frise au pochoir. En partie basse, elles servent de plinthes donnant ainsi une symétrie à l’ouvrage.

• Un jour pour réussir. Jointives et verticales, les voliges sciées à la longueur sol/plafond sont directement collées sur le mur avec du mastic colle. Une ossature s’avérait inutile car le mur était parfaitement sain et plan. En avançant progressivement, on habille le support planche après planche en contrôlant de temps à autre leur verticalité pour éviter les désagréments en fin de parcours. Le mur est ensuite divisé par des voliges clouées en applique avec un espacement régulier de 60 cm, dimension dictée par le format du mur, le but étant d’obtenir un damier régulier.

• Un soir pour finir. La couleur, c’est la touche finale ! Les planches sont peintes avec une peinture acrylique mate (coloris « gris alpaga » chez Dulux Valentine). Les bords intérieurs des cadres sont garnis de baguettes quart-de-rond clouées qui, à courte distance, évoquent une finition réchampie. Mieux vaut les peindre avant de les fixer, cela va tellement plus vite ! Le fond du pot bleu a suffi, légèrement éclairci par une pointe de blanc.

• Un dimanche pour s’amuser. La frise au pochoir modèle « Vigne » est mise en valeur par un coloris de peinture acrylique violette en tube (Liquitex) et aussi un stick à l’huile « Céladon » (Markal) servant au feuillage. Un jeu d’enfant qui n’interdit pas d’ajouter quelques effets ombrés en trompe l’œil si le talent vous pique les doigts. (Matériel Rougier et Plé)
Frise en tête pour achever le décor sur un ton romantique.