Bois de coffrage

Bois de coffrage, les premiers pas.
Si la démocratisation du « bois orienté » est plus qu’avérée, d’autres structures, type bois brut ou bois de coffrage, n’en sont qu’à leurs débuts dans nos foyers…
Ainsi, le bois de coffrage qui, au premier abord, peut sembler un peu rustre… habille néanmoins, pour un prix modique, un pan de mur, un plan de travail, un bar à l’américaine ou un plancher. Les bois de coffrage sont majoritairement constitués de résineux (type pin). Très lourds (ép. 27 mm), ils ont tendance à tuiler avec la chaleur domestique. Il est donc conseillé d’appliquer préalablement un fond dur (type « Préplast » de Blanchon).
Pour les amateurs de brut « dégrossi », certains détaillants proposent un lambris rainure aspect brut (« Grizzli » de Silverwood), moins lourd et moins épais (ép. 12 mm) donc plus facile à travailler. Un bois que l’on peut, par la suite, lasurer, teinter ou peindre.
Une solution très économique : les voliges en sapin ou peuplier (utilisées habituellement en couverture pour former un support jointif) habillent aussi les murs (larg. 10 à 12 cm, ép. 12 ou 18 mm). Brutes de sciage, elles se fixent alors par clouage sur une ossature bois (Pinault).